fbpx
C I R C U L A R T R A N S F O R M A T I O N

La gestion d’une entreprise sociale n’est pas une tâche facile car, contrairement à une entreprise traditionnelle, la composante de l’impact social ou environnemental que l’entreprise sociale tente de traiter ajoute une couche supplémentaire de complexité à la gestion. C’est pour cette raison que les entrepreneurs sociaux se sentent souvent confus et ne savent pas comment diriger leur organisation.

L’un des principaux défis que doivent relever les entrepreneurs sociaux est de déterminer la meilleure approche de direction pour leur organisation, qu’elle soit axée sur l’impact ou sur les affaires. Généralement, ces types de leadership ne vont pas de pair et créent généralement des tensions au sein de l’organisation, car les membres qui travaillent dans un style axé sur les affaires ont tendance à minimiser l’importance de l’impact et à donner la priorité à la génération de revenus, tandis que les membres axés sur l’impact donnent la priorité à l’impact plutôt qu’à la génération de revenus.

Quelle est la bonne approche en matière de leadership ?


La vérité est que les deux approches sont nécessaires pour qu’une entreprise sociale puisse accroître son impact et réussir, car chacune d’entre elles présente des avantages pour l’organisation :

L’accent sur les entreprises


L’accent mis sur les affaires rend l’organisation plus attrayante pour les investisseurs, génère plus de ressources économiques et a le potentiel de s’étendre beaucoup plus rapidement.

Se concentrer sur l’impact


L’approche par l’impact, d’autre part, permet à l’organisation de mieux comprendre le problème qu’elle tente de résoudre et de générer de nouvelles idées pour maximiser et étendre l’impact de l’organisation.

La clé consiste alors à trouver un équilibre entre les deux approches afin que l’entreprise sociale tire pleinement parti des deux.

Pour atteindre l’équilibre entre les 2 styles de leadership, les entreprises sociales doivent

Être guidées par une mission claire


Une déclaration de mission claire et concise permettra à l’entrepreneur social de mieux guider ses équipes, quelle que soit l’approche avec laquelle il travaille. Dans un article, Onyx et Maclean mentionnent comment plusieurs études sur la motivation des personnes travaillant dans des organisations à but non lucratif ont montré que les bénévoles, les collaborateurs rémunérés, les directeurs et les présidents se perçoivent comme des moyens d’atteindre un objectif collectif plus important. Cela signifie que lorsque tous les membres de l’organisation comprennent la mission de l’organisation et la façon dont leur travail y contribue, il est plus facile de gérer les tensions qui peuvent survenir entre les 2 approches puisque tous les membres de l’équipe seront alignés par le facteur commun de réalisation de la mission de l’organisation.

Établir des indicateurs d’impact et d’activité


Un autre élément clé pour atteindre l’équilibre entre les deux approches est d’établir des indicateurs d’impact et de fonctionnement qui permettent non seulement de mesurer les performances mais aussi de communiquer les réalisations au sein de l’organisation et de démontrer la contribution de chaque approche à la réalisation de l’objectif principal.

Un bon exemple d’entreprise sociale qui a atteint un équilibre entre les 2 styles de leadership est SolarInti, une organisation argentine qui fournit de l’énergie et une autonomie économique aux familles rurales et à faible revenu grâce à des fours et des dispositifs solaires à haute performance. Afin d’accroître l’impact de l’organisation, son fondateur Pierre-Yves Herrouet a compris qu’il était nécessaire de tirer parti de la mission en mettant l’accent sur les affaires, il a donc constitué une équipe de professionnels ayant une expérience commerciale qui a rejoint l’organisation. Aujourd’hui, l’organisation dispose d’une équipe mixte de collaborateurs, certains se concentrant sur l’impact et d’autres sur les affaires, mais tous les membres de l’organisation, quelle que soit leur approche, sont engagés dans la mission et comprennent l’étendue de leur travail grâce à l’ensemble complet d’indicateurs avec lesquels SolarInti mesure la performance de ses projets qui comprennent des indicateurs environnementaux, de santé, de produit, de participation et de service, entre autres.

Trouver l’équilibre parfait entre les 2 approches ne se fait pas du jour au lendemain, les entreprises sociales doivent se permettre d’expérimenter différentes itérations d’approches de leadership, en commençant par de petits projets qui leur permettent d’analyser comment les équipes internes de l’organisation réagissent et peuvent déterminer les défis et les opportunités de l’approche.

Related Post